Salar d’Uyuni & Sud Lípez : une fin en apothéose

salar-uyuni-groupe-travelando

On croyait avoir vu les plus beaux paysages au monde avec le désert d’Atacama mais il n’en était rien. C’est là toute la magie du Sud Lípez et du salar d’Uyuni : un émerveillement sans pareil et des surprises à n’en plus finir. Suite et fin de nos trois jours d’excursion dans un des plus beaux endroits de la Terre, avec en point d’orgue le lever de soleil sur le désert de sel d’Uyuni.

5h10. Réveil aux aurores ce matin. Nous terminons cette excursion de trois jours dans le Sud Lípez avec le lever du soleil sur le salar d’Uyuni. Dehors il fait encore nuit noire quand nous sortons et le mercure n’est pas bien haut. Mais dans ce village isolé le ciel étoilé est époustouflant. Un spectacle qui justifierait à lui seul une sortie du lit si matinale. Pourtant le meilleur reste encore à venir…

hugh-amazed-uyuni
Faute d’avoir une photo décente de ce ciel étoilé, on vous propose ce GIF qui illustre assez bien notre réaction quand on a mis le nez dehors ! #amazed #loveGIF

En voiture Simone, cap sur le salar d’Uyuni

Dans la voiture, pas ou peu de bruit. Il est encore tôt et nos trois amies mexicaines sont à peu près aussi réveillées (et bavardes!) que nous. Elyas conduit prudemment et après une dizaine de minutes, nous quittons les chemins de terre qui faisaient pourtant office de route principale. Le 4×4 s’engouffre et descend une légère pente. Il fait toujours nuit noire et nous nous enfonçons dans l’inconnu. Elyas paraît sûr de lui bien que nous avancions sans aucun repère. En même temps que les premières lueurs du jour apparaissent, nous découvrons enfin le milieu dans lequel nous évoluons. C’est l’extase.

salar-uyuni-nuit-noire
Il est encore un peu tôt pour profiter du spectacle, mais on sent déjà le potentiel de ce lieu.

Le miroir d’Uyuni

En cette saison des pluies, une fine pellicule d’eau recouvre le salar d’Uyuni, offrant un effet miroir stupéfiant. Nous faisons enfin connaissance avec ce désert perché à 3646 mètres d’altitude et dont on nous avait tant parlé. Il s’agit du plus vaste désert de sel au monde avec ses 10 000 km². Nous roulons une dizaine de minutes à faible allure, notre ami bolivien semble savoir où il va mais pour nous, cette immensité n’offre toujours pas le moindre repère. Tous feux éteints, une poignée de 4×4 a déjà pris place. Elyas stoppe le véhicule un peu plus loin, devant tout le monde. Nous sommes aux premières loges, prêts à assister au lever de soleil.

jurassic-park-amazed
C’est à s’y méprendre… en voyant ce GIF vous revivez ce qui s’est réellement passé pour nous en découvrant ce salar d’Uyuni !

On a marché sur la Lune

Nous descendons de la voiture, les premiers pas sont hésitants. Difficile de juger de la profondeur de l’eau à l’aube. En réalité seuls 3 ou 4 cm recouvrent la surface de cet immense salar d’Uyuni. Très vite nous prenons nos marques dans cet univers pourtant étranger, les pieds dans l’eau, encore plongés dans le noir au milieu de nulle part. Puis la surprise laisse place à la stupeur et l’admiration. Le jour se lève, et à chaque minute qui passe le spectacle est plus grandiose. Elyas nous a décidément réservé une place de choix, nous sommes aux premières loges pour assister au lever du soleil sur ce sublime salar d’Uyuni.

salar-uyuni-lever-soleil-travelando

lever-soleil-salar-uyuni-ambre lever-soleil-salar-uyuni-travelando salar-uyuni-groupe-travelando salar-uyuni-ambre-travelando salar-uyuni-nico-travelando

Uyuni : LE spot photo 

Il fait maintenant grand jour, il est 7h. Nous profitons de ce décor surréaliste pour faire quelques (dizaines de) photos et vidéos. Ces étendues désertes sont impressionnantes. Une immensité à une échelle que nous ne connaissions pas. Nous profitons du spectacle en double grâce à cet effet miroir incroyable.

salar-uyuni-lever-soleil-rose

danse-salar-uyuni
Nicolas Pineau danseuse étoile.

Après une bonne demi-heure passée dehors, nos trois amies mexicaines se réfugient dans la voiture. Malgré l’arrivée du soleil, il peut faire froid à 3646 mètres d’altitude ! Mais vu leur sourire, on sait qu’elles ont adoré elles aussi.

salar-uyuni-mexicaines
Maria, Adriana et Olivia attendent sagement le petit déj, bien au chaud !

Petit déjeuner surréaliste dans le désert d’Uyuni

Dans le même temps les autres 4×4 quittent la zone, nous laissant seuls maîtres à bord. Elyas sort la table et les chaises pour un petit déjeuner qui s’annonce hors du commun. Nous nous réchauffons autour d’un bon café mais nous avons toujours du mal à en croire nos yeux. Déjeuner ici paraît irréel ! Un seul groupe est resté pour manger lui aussi, il s’agit de nos trois amis Norvégiens rencontrés la veille. Étrangement, le froid ne semble pas les avoir dérangés eux !

salar-uyuni-prepa-petit-dejeuner
Elyas s’affaire pendant que nous touristes, profitons du paysage grandiose !
salar-uyuni-petit-dejeuner
Pas sûr qu’on reprenne des petits déjeuners dans des endroits pareils de sitôt …

Incahuasi : l’île aux cactus

Cap sur l’île Incahuasi et ses centaines de cactus. Trente minutes de route dans un décor immaculé et pas âme qui vive à l’horizon. Nous rejoignons l’île alors que la trentaine de 4×4 qui nous tenait encore compagnie une heure plus tôt met les voiles. Accompagnés de Maria, Adriana et Olivia nous parcourons Incahuasi qui semblerait-il, est toute à nous. Mais c’est sans compter sur don Alfredo Ticona qui réside sur cette île volcanique depuis des années et n’entend pas la quitter de si tôt. Malgré la construction des bâtiments en 2002 suite au développement du tourisme sur Incahuasi, don Alfredo Ticona continue d’y vivre. Nous ne l’avons malheureusement pas rencontré, mais on dit de lui qu’il serait l’unique habitant du désert d’Uyuni.

incahuasi-ile-cactus-uyuni
On dénombrerait des centaines, voire des milliers de cactus sur Incahuasi.
salar-uyuni-incahuasi-cactus
Depuis les hauteurs de l’île, on jouit d’un des plus fantastiques panoramas sur le désert d’Uyuni.

Pause photos dans le désert d’Uyuni

Un quart d’heure de voiture plus loin, Elyas nous arrête au beau milieu de nulle part. Séance photo avec trompe l’œil et perspective. C’est plus compliqué que ça n’y paraît ! Nous mettons en scène Pepito le monstre gentil et notre Mr Burns qui nous a suivis durant tout notre périple. Mais réussir ses photos est une autre paire de manches. C’est flou !

salar-uyuni-illusion-optique
Pepito vs Nico. Il ne doit en rester qu’un …
Nicolas salar Uyuni Bolivie illusion optique
Avec Mr Burns c’était compliqué !

Uyuni, capitale du Dakar

Pour la première fois depuis son exil en Amérique du Sud en 2009, la course automobile a fait étape en Bolivie en 2014. Le pays a même financé le passage du rallye Dakar en misant sur la compétition pour faire découvrir au monde entier les splendeurs du salar d’Uyuni et du Lípez. On trouve d’un côté le monument du Dakar et de l’autre, une place où flotte des drapeaux du monde entier. Pour nous, cet endroit est synonyme de porte de sortie. Il est temps de quitter ce fantastique désert d’Uyuni.

salar-uyuni-monument-dakar
Le monument du Dakar vu de dos, érigé en 2014.
salar-uyuni-drapeaux
On trouve même ici les drapeaux corse et breton.

Le cimetière de trains d’Uyuni

Nous quittons le désert en suivant quelques camions chargés de sel. Nous retrouvons de l’asphalte et entrons dans la bourgade de Colchani et son marché artisanal mais plus vraiment authentique. Dernière halte du séjour enfin avec le cimetière de trains d’Uyuni. La ville était et est encore un nœud ferroviaire important du pays. Ce Cementerio de trenes de Uyuni abrite des wagons du début du siècle. Attendez-vous à de vieilles carcasses de locomotives rouillées mais cela vaut le détour. C’est idéal pour les amateurs de photos bien que les alentours soient assez chaotiques.

cimetiere-trains-uyunicimetiere-trains-salar-uyunicimetiere-trains-uyuni-maria

Nous rejoignons le centre-ville d’Uyuni et les bureaux de l’agence. Nous saluons Maria, Olivia et Adriana. Des au-revoir qui malheureusement sonnent le glas de trois jours absolument exceptionnels. C’était génial ! On a trop aimé !!!

 

Icône PrixEntrée île Incahuasi : 30 BOB
Entrée au parc Eduardo Avaroa : 150 BOB
Excursion 3J/2N en 4×4 avec chauffeur, repas et hébergement compris : 2130 BOB

 

Pour nos prochaines aventures, direction Potosi avec un article consacré à la visite des mines d’argent qui ont fait la richesse de cette ville de Bolivie…

2 Comments

    1. Une fin en apothéose comme le dit le titre 😀 Mais c’est difficile de dire ça quand même, tant les deux premières journées ont été grandioses elles aussi. Bref, c’est un tout cette excursion ! Trois jours d’émerveillement et de bonheur 🙂 <3

Laissez nous un petit commentaire, nous y répondrons avec plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial