Le marché de Tarabuco, l’authenticité sud-américaine

Après une délicieuse visite de la ville de Sucre, capitale historique de Bolivie, place à Tarabuco. Fondée en 1572, cette ville de 20 000 habitants perchée dans les collines est célèbre pour son marché dominical, autant prisé des touristes que des autochtones.

Située à 65 km au sud-est de Sucre, Tarabuco est réputée pour son folklore et par-dessus tout pour son marché du dimanche. On y vend de tout, mais on vient surtout y apercevoir les paysans locaux qui viennent, vêtus de leurs habits et coiffes traditionnels, exposer leurs textiles et céramiques. Mais pas que !

 

statue-tarabuco-dona-juana-azurduy-

L’arrivée à Tarabuco

Notre mini bus se gare derrière une longue file de véhicules. À croire que nous ne sommes pas les seuls à avoir fait le chemin vers Tarabuco ! Après avoir quitté notre carrosse et s’être dégourdi  les jambes, nous suivons les badauds. Nous débouchons sur la place principale où trône une statue un peu sanglante. Cette dernière met en scène un guerrier tenant dans sa main le cœur de son ennemi, un Espagnol. Fondée au XVIème siècle, Tarabuco est entré dans l’histoire bolivienne en 1816 quand les villageois renversèrent les Espagnols. Petite particularité, c’est Dona Juana Azurduy de Padilla, une femme, qui était à la tête de l’armée de libération.

 

Les étals de Tarabuco

Le marché ne se limite pas à la seule place principale. Il faut arpenter les rues, en prenant garde à sa tête (ici tout est fait par et pour les Boliviens, donc si vous faites plus d’1,60 mètre, vous devrez souvent vous baisser !). On trouve de tout ici, des fruits et légumes au bric-à-brac en passant par les CD et DVD, et même des têtes de pioche ! Mention spéciale pour les sandales en pneus recyclés, une véritable institution ici à Tarabuco.

marche-tarabuco-bolivie-chaussures-pneu

marche-tarabuco-etals-vrac

 

Les textiles tarabucos

Les tissus de toutes les couleurs attirent l’œil. Les tisserands tarabucos produisent panchos, awayos (tissus multicolores très solides servant à transporter des aliments ou des enfants sur le dos) ou encore des ceintures. On trouve aussi les ch’uspas, ces petits sacs dans lesquels les Boliviens renferment leurs précieuses feuilles de coca.

marche-tarabuco-bolivie-textile

Le folklore de Tarabuco

Le marché de Tarabuco attire les habitants des alentours qui viennent vendre leurs produits, à l’instar des indiens Yamparas et Tarabucos. C’est l’occasion pour les touristes d’admirer la beauté des habits traditionnels. Les hommes portent une chemise large, un pantalon court et leur inséparable ch’uspa sur les épaules alors que sur la tête ils arborent un casque noir en cuir très dur. Il s’agit de la montera, inspirée du morrion espagnol. Quant aux femmes, elles portent une jupe et une blouse noire aux manches larges. Autour de la taille, une écharpe rayée apporte une touche colorée.

Deux femmes vêtues de leurs habits traditionnels : jupe et blouse noires.
marche-tarabuco-femmes-habits-traditionnels-bolivie
Aux abords du marché, les camions transportent aussi bien marchandises que visiteurs et exposants.

 

Icône InfoHoraire du marché : 9h – 15h
Transport : 1h30 depuis Sucre, départs tous les dimanches entre 6h30 et 9h30 sur la plaza Huallparimachi. Les mini-bus partent lorsqu’ils sont pleins (8 BOB).

 

Dans le prochain article, nous découvrirons la vie dans un ashram chamanique à l’occasion d’un volontariat à Cochabamba (Bolivie)…

8 Comments

  1. Ah j’adore les marchés, et à travers tes photos, c’est presque comme si j’y étais !! C’est coloré, ça permet de découvrir une ville de façon authentique… Des sandales avec du pneu recyclé, c’est dingue !! Merci de me faire voyager de bon matin, la Bolivie me fait particulièrement rêver depuis quelques années, je n’arrive pas à avoir assez de vacances d’affilée pour y aller… Un jour… Merci pour ce bel article !!

    1. Merci la Lykorne !
      Tarabuco n’est sans doute pas l’endroit le plus photogénique de Bolivie, mais on y voit de beaux tissus, de belles couleurs, et des vraies « gueules ». Quand on parle d’autochtones, on y est vraiment à Tarabuco. C’est d’ailleurs plaisant et assez fascinant ce mélange, cette cohabitation entre les voyageurs qui viennent voir ça et les locaux qui continuent de « vivre leur vie ». On aimerait que ça reste comme ça partout et que nous, touristes, on ne nuise pas à cette authenticité. Tarabuco est considéré comme le marché d’Amérique du Sud le plus authentique et c’est vrai que ça l’est, espérons qu’il le reste 😀
      Pour ce qui est de la Bolivie, ça a été un énorme coup de cœur. Une claque ! tellement c’est beau. Un pays surprenant, fascinant, et qui je pense, a de beaux jours devant lui 😉

  2. J’espère que vous avez ramené plein de beaux tissus colorés !!! J’ai adoré cet article…comme les autres 😍😍😘😘

    1. …même pas ! On n’a pas pu ramener de tissus avec nous car ces derniers sont vraiment solides, et donc épais et lourds. Et au milieu d’un voyage d’un an, ç’aurait été trop encombrant malheureusement ! On le regrette car c’est un véritable artisanat, avec un vrai savoir-faire. C’est très beau en plus. 🙂
      Merci pour ton soutien Pascale 😉

    1. Merci les Gourmands voyageurs 😉
      Couleurs et dépaysement, je trouve que c’est plutôt bien résumé en effet !
      La Bolivie nous a vraiment marqués. Il y a le Sud Lipez, magnifique, grandiose. Et puis le Salar d’Uyuni, cette beauté incroyable. Il y a aussi d’autres endroits magnifiques : l’Amazonie, des randos incroyables près de La Paz aussi, et puis le lac Titicaca… mais tout ça c’est pour bientôt, vous verrez 😀 Mais on a adoré tout ce qu’on a vu dans ce pays, c’est sûr ! 🙂

  3. C’est un vrai plaisir de découvrir votre blog et vos superbes images. Ça donne envie de partir avec son sac à dos… et de parcourir des kilomètres et des kilomètres sur ce beau continent !
     
    Ça se fera un jour… mais j’ai peur de l’avion, donc ça m’empêche de partir loin… fatalement…
    Alors merci de me faire voyager à travers vos articles ! ☺

    1. Merci beaucoup Clémentine 🙂 tu nous fais plaisir ! C’est très gentil.
      Il te reste l’option bateau si tu veux te rendre sur un autre continent, c’est une expérience extraordinaire je pense, mais onéreuse (environ 80 à 100euros par jour de traversée sur un porte conteneur ou autre gros bateau qui traverse les océans) et longue (3 semaines environ). Mais on va continuer d’écrire des articles de toute manière, donc si tu es toujours désireuse de t’évader avec nous, tu es la très bienvenue parmi nous 🙂

Laissez nous un petit commentaire, nous y répondrons avec plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial