La Paz, capitale des superlatifs

la-paz-vue

Malgré ses rues chaotiques, son indescriptible désordre et ses façades de briques glaciales, La Paz a su nous séduire. Fondée au XVIème siècle au beau milieu d’un immense canyon aride, cette métropole concentre aujourd’hui plus de 2,5 millions d’habitants avec les villes d’El Alto et Viacha. Ruelles escarpées, circulation discontinue, concert de klaxons et bâtiments décrépis font face à une nature d’une beauté à couper le souffle. Bienvenue dans la surprenante La Paz, plus haute capitale du monde.

la-paz-panorama

C’est indéniable, l’arrivée à La Paz vous secoue. Si ce ne sont pas les routes défoncées qui le font, c’est votre atterrissage en avion qui s’en chargera. Quand on pose le pied sur le tarmac à 4200 mètres d’altitude, c’est à se demander si on est sur terre ou encore dans les airs. L’aéroport international d’El Alto est en effet le plus haut de la planète, ce qui lui vaut également d’avoir une longue piste (4 km) du fait de la faible portance de l’air à cette altitude. Mais les voyageurs s’inquièteront davantage de leurs maux de tête que de la longueur de la piste en débarquant, car l’altitude peut rapidement se faire sentir.

La Paz de quatre

C’est à quatre que nous débarquons à La Paz,  cela méritait donc bien un petit jeu de mots ! C’est Pierre, que nous avons rencontré dans les jolies ruelles de Sucre qui nous emmène dans son sillage. Ce passionné de trek, de nature, et fin gourmet (ça fait beaucoup de points communs !) nous avait déjà guidés dans les fabuleux décors de la laguna Tuni, non loin d’ici. Mais La Paz, il l’a déjà vue et Pierre nous laisse pour filer au Pérou. Samuel et Anya, nos amis de France fraîchement débarqués viennent alors gonfler les rangs. Stéphanie, notre acolyte depuis notre super volontariat au Chili est quant à elle toujours de la partie. Finalement, on fera donc La Paz à cinq !

travelando-blog-voyage
La fine équipe, sur les hauteurs de La Paz.

 

Lanza, LE marché de La Paz

Véritable poumon de la ville, el mercado de Lanza se dessine sur plusieurs étages. Cet immense marché couvert aux allures de parking de plusieurs étages regroupe de minuscules restaurants, bars à jus de fruits, boucheries et autres vendeurs de fruits et légumes. Dans ces mini-échoppes semblables à des conteneurs qui s’ouvrent et se ferment au gré des heures de la journée, on y trouve tout ce qu’on veut et même ce qu’on ne cherchait pas. Ses allées balayées par les vents sont glaciales et on s’y perd en un rien de temps. Mais c’est l’endroit idéal pour manger “local”, comprenez copieux et bon marché !
À peine arrivés à La Paz et nos sacs posés à l’auberge, ce fut notre première halte. On peut y prendre un petit déjeuner dès l’aube avec une boisson chaude et un solide sandwich œufs/avocat pour 8 bolivianos (BOB). Imbattable, et en plus ces avocats sont délicieux. À noter que le pain est vraiment bon en Bolivie, quasiment aussi bon que nos bonnes baguettes en France (non, non, on n’est pas chauvins sinon !).

marché la paz lanza
Une des (très nombreuses) allées du marché de Lanza

La Paz à la carte

Quitte à parler gastronomie, autant évoquer ici les plats traditionnels qu’on trouve au marché. Ce n’est pas très « fin » mais on y déjeune pour 10 à 12 BOB (1,25 à 1,50€) pour un completo c’est-à-dire un menu comprenant une soupe (sopa) et un plat principal (secundo). On y trouve la sopa de mani (cacahuète), de fideo (aux pâtes) et la sopa de quinoa. Les secundos sont souvent des milanesas (viande panée cuite dans l’huile et accompagnée de riz et de pâtes), du revuelto (viande en sauce mijotée accompagnée de riz et de pâtes) ou de la trucha (truite). La soupe simple est à 4 ou 5 BOB (0,50 à 0,60€), et elle est déjà bien copieuse croyez-nous. Souvent une pomme de terre, ou même des frites traînent dedans ! Ça surprend au début mais c’est très commun. On y trouve aussi des morceaux de viande ou juste des os, pour le goût. Autant dire qu’il est difficile de trouver des plats végétariens.

plat-bolivie-truite
La fameuse « trucha », un plat typique des Andes.

 

Finir sur une note sucrée

Rendez-vous dans une petite échoppe de jus de fruits pour finir en douceur. À 6 BOB (0,75€) le jus de mangue, banane, papaye ou tout autre fruit ou mélange de fruits, on aurait tord de se priver. Les jus sont préparés sous nos yeux, dilués avec de l’eau ou du lait selon nos envies, le tout dans un grand verre de 75cl. Sinon on peut aussi opter pour la salade de fruits à 10 BOB : une montagne de fruits (melon, papaye, mangue, fraise, …) arrosée de yaourts, céréales et surmontée d’une boule de glace… un pur délice !

Mery-jus-fruits-la-paz
Avec Mery, une Bolivienne adorable qui nous préparait presque quotidiennement de succulents jus de fruits frais !

 

Le mirador Killi Killi : la vue imprenable sur La Paz

Situé entre les quartiers de Villa Pabón et Alto Miraflores, le mirador Killi Killi offre une des plus belles vues sur La Paz. D’ici, on peut deviner les différents quartiers, dominer le centre d’affaires et le stade olympique et observer les différents parcs. Mais c’est surtout la vue sur les majestueux sommets qui entourent la ville qui nous fascine. On apprécie encore plus le panorama lorsqu’on se rend au mirador Killi Killi à pied. Les rues sont escarpées, mais rien d’impossible ! Les autres options pour s’y rendre sont les micros (petit bus) et les taxis.

la-paz-vue
La Paz la tentaculaire que seules les puissantes montagnes andines pourront contenir.

Le parc central de La Paz

Honnêtement, ce Parque urbano central nous a laissés totalement indifférents. Il n’est pas tellement vert, voire même pas du tout tant les arbres se font discrets. C’est le rendez-vous des familles qui viennent s’y balader pour prendre l’air et profiter des jeux pour enfants. C’est donc très animé et une grande piste goudronnée au milieu du parc est même réservée aux cyclistes en culottes courtes. Même si le parc manque de charme, des passerelles aériennes agréables y ont été installées et on peut y déambuler pour profiter d’une jolie vue sur la partie basse de La Paz. On a manqué le petit parc Plaza del Monticulo, situé un peu plus au sud dans le quartier Sopocachi et qui semble avoir plus de charme.

la-paz-place-centrale
La basilique San Francisco et son immense place, centre névralgique de La Paz.

Le marché aux sorcières de La Paz

El mercado de las brujas est devenu un incontournable des visites de la capitale bolivienne. Il faut dire que La Paz est connue pour ses marchés depuis toujours puisque la ville se trouve au carrefour entre Cusco, Sucre et Potosi. Mais au mercado de las brujas contrairement aux autres marchés, vous ne trouverez ni fruits ni épices mais plutôt des herbes, potions, insectes séchés, grenouilles en bocaux et autres fœtus de lamas. Étrange vous dites ?

bolivienne-cholita habits traditionnels
Va-t-elle nous lancer un sort celle-là ? Rien n’est moins sûr…

Le téléphérique, fierté de La Paz

Inauguré en mai 2014 par le président de la république Evo Morales lui-même, le téléphérique reliant La Paz à El Alto est la ligne urbaine la plus haute du monde. Ce mode de transport citadin peu commun permet de rallier la capitale à la ville voisine en dix minutes contre une demi-heure en transport routier, et ce, pour seulement 3 BOB. El teleferico compte aujourd’hui trois lignes qui semblent répondre parfaitement aux contraintes de cette ville étagée entre 3200 et 4000 mètres d’altitude.

la-paz-telepherique
Outre son aspect pratique, le téléphérique est aussi un excellent moyen de dominer La Paz pour profiter de la vue.

 

El Alto : son marché et son panorama

Depuis la station centrale de téléphérique installée dans l’ancienne gare ferroviaire de La Paz, le voyage à bord des petites cabines rouges flambant neuves ne prend qu’une dizaine de minutes. L’immense marché à ciel ouvert d’El Alto qui a lieu chaque jeudi et dimanche s’étend sur plusieurs kilomètres. On y trouve tout, vêtements, téléviseurs, quincaillerie, pièces détachées automobiles, chaussures contrefaites, téléphones d’occasion… et pas mal de pickpockets aussi paraît-il.
Éloignez-vous un peu des marchands et prenez votre respiration car El Alto offre une vue à couper le souffle sur La Paz. Au dessus de cette immense cuvette qui grouille de monde, on peut ainsi admirer les sommets majestueux du Huayna Potosi (6088m) ou encore de l’imposant Illimani (6462 m). La Paz est une métropole assourdissante, grisâtre et polluée, mais dominée par la beauté de ces montagnes vertigineuses immaculées. C’est tout le paradoxe de cette ville ô combien surprenante.

la-paz-panorama-vue

la-paz-by-night-panorama

 

 

Icône Transport

Aller/Venir de l’aéroport
Prendre le bus n°212 « Aeropuerto ». Toutes les 15 min de 6h10 à 21h. Petite wagonette d’une dizaine de personnes seulement, alors sautez dedans dès que vous la voyez sinon elle vous passe sous le nez. Prix depuis l’arrêt de bus en face de l’église : 3,80 BOB.
30 min de trajet tôt le matin quand la circulation est fluide, et beaucoup plus en pleine journée.
Retour au même prix, les wagonnettes attendent de se remplir pour partir.

 

Prenez votre moustiquaire et vos jumelles, la prochaine étape nous emmène à la rencontre des singes et des perroquets, en plein cœur de la forêt amazonienne…

 

6 Comments

  1. Coucou, c’est Pascale.. je suis au boulot, mais pour une fois c’est calme donc j’en profite!!
    Super votre description de la Paz ! Ça donne vraiment envie! Surtout le marché aux sorcières!
    Le seul truc qui me stresse , c’est l’altitude !!
    Allez j’ai encore 5 mn, j’attaque l’article suivant !!
    Bisous 😘

    1. Ahaha 😀 Merci Pascale ! Oui en effet c’est haut, et il n’y a pas vraiment de justice avec l’altitude, certains organismes la tolèrent et d’autres pas du tout. Mais nous, nous n’avons eu aucun problème. Même nos amis ont bien accepté les 3600 m d’altitude ! Le seul hic c’est qu’on a le souffle court par contre, chaque effort se paie cash 😉

    1. Merci beaucoup ! C’est un pays qu’on a vraiment adoré, peut-être même notre coup de cœur sur les 6 pays visités en un an en Amérique du Sud. Au départ La Paz ne nous a pas vraiment plu, mais avec un peu de recul on a vraiment apprécié cette immense ville 🙂 On vous souhaite de découvrir ce continent, c’est merveilleux 😉

  2. Merci pour cette découverte passionnante d’une ville dont j’ignorais tout. Vos photos et récits vivants me donnent envie d’y plonger.

    1. Merci Ariane. C’est une ville qui nous a vraiment marqués, elle n’est pas belle ni très accueillante, mais en s’y attardant on a commencé à la comprendre (au moins un petit peu !) et à l’apprécier. La nature qui l’entoure est absolument incroyable alors que la ville en elle-même est chaotique. Un contraste saisissant ! 😉

Laissez nous un petit commentaire, nous y répondrons avec plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial