Visiter Córdoba en Argentine : cinq activités gratuites

cordoba-argentine-travelando

Après une pause détente et dégustation de vin dans la jolie et tranquille Mendoza, nous mettons le cap sur Córdoba, deuxième plus grande métropole argentine.  Malgré son million et demi d’habitants, la ville la plus étudiante d’Argentine n’en demeure pas moins très agréable à vivre. La cité doit surtout sa renommée à son histoire, son patrimoine architectural et sa riche culture. En un mot, Córdoba ne manque pas d’atouts. Récit d’une paisible balade à travers les élégantes rues de la capitale provinciale.

cordoba-argentine-travelando

La Plaza San Martin

Comme toutes les villes d’Amérique du Sud, Córdoba a été construite autour de sa place centrale, la Plaza San Martin. À l’époque coloniale, elle fut le théâtre de nombreuses fêtes religieuses et de corridas. Aujourd’hui, elle est investie par des marchés et des vendeurs de rue. C’est aussi le lieu de rassemblement privilégié lors de concerts ou spectacles.

Tout comme le parc du même nom à Mendoza, la Plaza San Martin a été conçue par Carlos Tahys, paysagiste argentin d’origine française. Une statue de bronze trônant au centre de la place rend hommage au général José de San Martín, le « libérateur des Andes ».

 

Le Cabildo de Córdoba

cabildo-cordoba-argentine
Le cabildo de Córdoba

À l’époque de l’Empire espagnol, les cabildos étaient les institutions les plus importantes de la politique coloniale. Le mot « cabildo » désigne l’édifice mais également le corps de fonctionnaires qui y travaille, chargé de diriger la ville. L’ordre juridique et politique de toute la province y fut établi, et c’est ici que les citadins régissaient les affaires judiciaires, administratives et économiques mais aussi  les questions d’éducation, de santé, de sécurité…

Construit au début du XVIIème siècle, l’imposant bâtiment a subit de nombreuses transformations au cours des années, avant de finalement devenir un musée et centre culturel en 1989. Aujourd’hui classé Monument historique, le cabildo de Córdoba est l’un des bâtiments de ce genre les mieux conservés d’Argentine.

 Le musée est gratuit et ouvert au public du lundi au vendredi, de 9h30 à 16h. 

 

L’église Notre-Dame-de-l’Assomptioncathedrale-notre-dame-assomption-cordoba-argentine

Juste à côté du cabildo, cette superbe église domine toute la place  San Martín. C’est le monument colonial le plus ancien du pays. Alors que sa construction débute en 1850, ce n’est que deux siècles plus tard que la Iglesia de Nuestra Señora de la Asunción est enfin inaugurée. Cette longue période d’édification voit défiler plusieurs styles architecturaux, et si la cathédrale a été conçue sur un modèle jésuite, de nombreux détails baroques viennent agrémenter l’ensemble. L’intérieur est tout aussi impressionnant grâce aux somptueuses peintures, moulures, ornements, et à un impressionnant autel central en argent. Il est possible d’y admirer de nombreux objets religieux d’une valeur remarquable, tels que des calices, des crosses et couronnes en argent, ou encore des châles en soie tissés de fils d’or.

Il est possible de louer les services d’un guide pour visiter cette superbe cathédrale tout en apprenant plus sur son histoire. L’office de tourisme de Córdoba propose également tout un circuit religieux pour découvrir les différents cultes représentés dans la ville : catholique, judaïque, musulman et évangélique.

 

iglesia-de-los-capuchinos-cordoba-argentine
Iglesia de los Capuchinos

L’église des Capucins

Construite de 1926 à 1934, la Iglesia de la Capucinos est aussi connue sous le nom de Iglesia del Sagrado Corazón. Elle a été conçue par l’architecte italien Augusto Ferrari et se caractérise par un style néo-gothique.

Ses deux tours sont de tailles différentes, créant un effet asymétrique intéressant. La plus courte représente la matière qui meurt alors que l’autre, haute de 53 mètres, symbolise l’âme qui monte aux cieux. Des sculptures et figurines ornent la façade extérieure, ainsi que des ornements élaborés. De nombreuses autres sculptures agrémentent l’intérieur, ainsi que de superbes peintures. Sous chaque voûte est peinte une représentation du ciel de Córdoba, à différentes époques de l’année.

Cette église est probablement l’un des plus beaux édifices de Córdoba. Elle a d’ailleurs été élue « Première merveille artificielle de la ville ».

 

Le musée d’art religieux Juan de Tejeda

museo-juan-de-tejeda-cordoba-argentine
Musée Juan de Tejeda

Le tout premier poète Argentin, Juan de Tejeda, est né il y a 400 ans dans le monastère qui contient le musée, et lui a donné son nom. L’architecture est d’influence andalouse et portugaise. On peut y observer des objets d’art religieux datant du XVIIème, XVIIIème et XIXème siècle, ainsi que plusieurs œuvres offertes par des artistes contemporains tels que Genaro Pérez, Emilio Caraffa et Antonio Segui.

 Le musée est ouvert au public du mercredi au samedi, de 9h30 à 12h30. 

 

Victor, notre hôte à Córdoba

Il était assez improbable que je loge dans une auberge qui s’appelle « Casa reggae », vu mon désamour pour ce style musical. Pourtant, je m’y suis sentie à mon aise. Pas pour la qualité du lieu, mais pour la gentillesse de son propriétaire.
Cette auberge concentre à peu près tous les désagréments des logements premier prix en Amérique du sud : chambres humides avec des cloisons en papier, cuisine minuscule et peu équipée, un WC hors service (laissant une seule et unique salle de bain et WC pour l’intégralité de l’hôtel, je ne vous explique donc pas les longues minutes d’attente en cas d’envie pressante!), insalubrité générale…

Mais il y avait Victor.

victor-cordoba-argentine

Victor nous a immédiatement mis à l’aise, nous accueillant avec un café (on passera sur la mouche gisant à la surface), et papotant gaiement avec nous comme s’il nous connaissait depuis des années. La quarantaine bedonnante, un large sourire constamment accroché au visage, Victor aura été notre rayon de soleil à Córdoba. En quelques jours avec lui et son attachant petit chien « Bruno », nous nous sommes sentis comme chez nous. Victor nous a aussi présenté son compagnon, un policier d’environ la moitié de son âge, comme si nous faisions partie de la famille.  Notre hôte de choc nous a aussi donné plein de bons conseils sur les immanquables à faire dans la région. Malheureusement nous ne pouvions pas nous attarder, mais grâce à Victor nous savons que Córdoba méritera une visite plus poussée lors de notre prochain voyage. Merci pour tout Victor !

 

En attendant, Travelando file vers Alta Gracia, le berceau du Che !

 

4 Comments

  1. Coucou les voyageurs… c’est Pascale d’nstagam ou caloudu24 … je suis vos aventures et c’est super intéressant !!
    Mon conjoint, qui fait 1.90m et 100kg est un peu peureux (prudent comme il dit 🙄🙄) et il pense que Mendoza et Córdoba sont des villes dangereuses, ce qui ne ressort pas du tout dans vos articles.. Du coup, qu’en est-il??
    Merci beaucoup 😘

    1. Bonjour Pascale ! Ravie de te retrouver par ici 😉 Nous ne nous sommes pas du tout sentis en insécurité à Cordoba, encore moins à Mendoza qui était très tranquille (très peu de monde dans les rues) lors de notre passage. Je pense que les très grandes villes comme Buenos Aires ou Santiago au Chili sont beaucoup plus dangereuses. Dans l’idéal il faut faire attention partout mais on vous conseille en tout cas de ne pas manquer cette partie de l’Argentine 🙂

Laissez nous un petit commentaire, nous y répondrons avec plaisir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial